Itinéraire 5 : Itinéraire circulaire sans ascensions par la route du phare, les pâturages de la ferme expérimentale de la Députation, les quartiers Fano et Orabille, avec retour à Gorliz par Saratxaga


 

Itinéraire 5

Itinéraire publié par Pedro Pablo Uriarte ”19 Itinéraires circulaires de randonnée depuis Gorliz”

*Carte de l’itinéraire : Dénivelé*

FICHE DE L’ITINÉRAIRE :
Distance : 10 km
Temps : Entre 2h et 3h (si nous allons avec des enfants)
Difficulté : Facile

 

 

Cet itinéraire, très simple, est pratiquement une longue promenade qui ne demande aucun effort important, très recommandable pour une excursion avec les enfants car, même s’il y a quelques tronçons de route, il est très peu fréquenté.

Nous réalisons la première partie de l’itinéraire par la route du phare jusqu’à la bifurcation par les pâturages et prés de la ferme expérimentale de la Députation, dont nous avons déjà parlé pour l’itinéraire 4, mais il nous semble utile de résumer à nouveau cette partie du circuit.

Nous partons d’Ibarreta Plaza, nous traversons Itsasbide Kalea et nous descendons jusqu’à la plage par la rue Eloisa Artaza et Hondartza Ibiltokia, en passant devant la salle d’exposition, le restaurant Ondargane et le parc de jeux pour enfants. Nous arrivons à la promenade de la plage, appelée Gorlizko Badia Ibiltokia, et nous allons à droite en passant devant l’hôpital et en arrivant tout de suite à la plage d’Astondo.

À hauteur du poste de secours, nous tournons à droite et presque immédiatement part sur notre gauche la route vers le phare. Nous nous y engageons et, bien qu’elle soit plane au début, à hauteur de l’accès aux installations de la ferme expérimentale de la Députation la route se redresse légèrement pour, après deux ou trois tournants, arriver à une clôture sur notre droite qui se surmonte par une échelle rudimentaire à droite. Avant d’arriver à la clôture par où nous devons nous dévier, peut-être distinguerons-nous sur notre gauche un cerf qui broute tranquillement ou couché sous un pin.

Une fois la clôture franchie, le chemin herbeux et pratiquement plat nous mène en quelques minutes jusqu’à une autre clôture que nous devons également franchir sur sa droite. Bien que nous l’ayons déjà dit pour un autre circuit, nous vous conseillons de ne pas vous aventurer sur ce chemin si un troupeau de vaches avec leurs veaux est présent à proximité. Il ne faut pas les déranger et dans ce cas nous recommandons de faire le détour par le phare, même si ce détour est plus exigeant.

Après être passé par la seconde clôture, le chemin mène presque immédiatement au début, à gauche, de l’ascension au Legorrariburu (voir l’itinéraire 4), que nous laissons de côté pour continuer tout droit.

Le chemin est plutôt dégagé et en quelques minutes de marche douce nous distinguons sur notre gauche le départ d’un sentier bien marqué qui nous conduit vers les fermes de Fano. Nous arrivons aux pâturages de Fano où, à hauteur d’une clôture sur notre gauche, ont l’habitude de paître quelques pottokas (race chevaline autochtone de petite taille).

À droite nous pouvons maintenant voir les quatre ou cinq fermes du quartier Fano. Pour y arriver, nous devons remonter un peu plus les pâturages jusqu’à voir à droite une clôture de barbelés et un sentier qui nous conduit aux fermes. Dans l’une d’elles, madame Casiana continue à élaborer chaque saison d’exquis fromages frais de brebis. Un authentique délice.

Nous arrivons à un portail fermé, à côté même des fermes, que nous ouvrons en veillant toujours à le refermer. Nous continuons de l’avant et là commence la route, autrement dit Fanobidea. Par cette route pratiquement sans circulation nous arrivons sans nous dévier au quartier Orabille après avoir marché environ deux km.

La route au début avance sous les arbres mais juste quand, à gauche, part le chemin qui mène au sommet de l’Ermua, le terrain se dégage. Sur notre droite nous avons les potagers qui se louent à des particuliers et sur notre gauche une belle bâtisse rénovée, de deux-étages, avec un grand terrain et de belles pelouses devant et derrière.

La route vire à gauche juste là où part sur notre droite la piste bétonnée dont nous avons parlé dans d’autres circuits et qui descend jusqu’à Urezarantza, puis, tout droit, sous deux petits chênes verts, part le chemin un tantinet décomposé et fragmenté qui nous conduirait à la Haurreaskola et à Entrepinos, que nous avons pris à l’itinéraire 1. C’est l’ancien chemin de montée à l’Ermua.

Pour notre part, nous continuons par la route qui presque immédiatement entre dans un bois de chênes verts d’un beau port, que nous quittons un moment après. La marche est agréable et sans aucune difficulté. Sur notre droite nous voyons une clôture avec une maison sous les arbres qui doit sans doute bénéficier d’une vue panoramique extraordinaire sur Gorliz et la baie.

Un moment plus tard, nous arrivons à un autre tournant à droite où nous voyons une grille fermée à gauche. C’est la zone appelée “Tiro Zalaia” ou champ de tir, d’où part une piste qui nous mènerait à Sanjuanagiri, tout près de la cime de l’Ermua. Mais bien sûr, c’est une piste à laquelle nous ne pouvons pas accéder.

Nous continuons par la route et sur notre droite nous avons une vue splendide sur Gorliz et la baie du même nom plus bas. En quelques minutes nous arrivons déjà aux premières fermes et villas du quartier Orabille, et au bout de quelques centaines de mètres, entre deux murs, à la route générale BI–3151 Gorliz–Armintza.

En faisant attention, nous traversons de l’autre côté. Ici, il est indispensable de tenir les enfants par la main, car le carrefour offre peu de visibilité et tant les voitures qui viennent d’Armintza que celles venant de Gorliz, le font après une courbe et un dos-d’âne et nous arrivent dessus presque sans nous en rendre compte.

De l’autre côté, la route se redresse sur quelques centaines de mètres, mais tout de suite s’aplanit pour en quelques minutes déboucher sur le quartier Berreaga et sur le croisement avec la route qui conduit à Urizar (Lemoiz), que nous empruntons, tant à l’aller qu’au retour, sur plusieurs itinéraires, comme nous l’avons déjà vu avec l’itinéraire 3.

Quant à nous, nous continuons tout droit en passant devant le restaurant-gîte Larrakoetxea, que nous dépassons pour entrer sur le territoire de la commune de Lemoiz. Nous continuons sur la route un moment et nous passons devant l’accès à deux villas sur notre droite, protégées des regards par une haie haute. La route commence à se redresser jusqu’à arriver à l’entrée du club équestre Goiko Mendi, mais nous n’y arrivons pas car nous nous bifurquons avant pour descendre à Saratxaga.

Maintenant l’itinéraire entre dans un bois d’eucalyptus et, en faisant bien attention, plus ou moins vers son milieu, part sur notre droite un sentier bien visible. Ce chemin descend sous les eucalyptus pour déboucher en environ cinq minutes sur une piste venant de Saratxaga.

En allant à gauche nous arriverions à quelques centaines de mètres à la route générale Gorliz–Mungia, mais cela ne nous intéresse pas. Ce qui nous intéresse, c’est de continuer tout droit jusqu’à une large piste qui descend franchement en passant devant deux villas à gauche.

Nous arrivons à une piste bétonnée qui continue à descendre et passe devant une villa aux vignes très soignées à côté du chemin. Immédiatement nous arrivons à une petite route et dans un virage soudain à droite nous entrons sur une piste plane sous les arbres. Si nous la suivons, à moins d’un kilomètre nous accédons à la route de Saratxaga qui se termine au restaurant du même nom actuellement fermé. Et là même nous arrivons au restaurant. Auparavant, nous marcherons un moment sous les arbres jusqu’à une grande bâtisse neuve où le chemin tourne à gauche. Nous continuons par la petite route et en quelques minutes nous voilà à Saratxaga.

Pour revenir au centre de Gorliz, il nous suffit de traverser la route et tout droit, à côté d’une villa, part un très joli chemin sous les chênes verts qui nous laisse en quelques minutes en haut de la rue Ageo pour, en la descendant, arriver à Tribiñu Kalea. Nous tournons à gauche et nous arrivons au rond-point du bateau et à Ibarreta Plaza.

Nous avons bouclé la boucle d’une marche qui n’exige pas de grands efforts et qui est réalisable par toute personne, pratiquement de tout âge, habituée à marcher et à le faire régulièrement sur une certaine distance.

Compartir:
© 2021 Gorlizko Udala | La mairie de Gorliz I Info juridiques et confidentialité I Politique de cookies

Ce site utilise ses propres cookies et des cookies tiers pour optimiser votre expérience utilisateur et également pour les tâches d'analyse Web. En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'informations

Los ajustes de cookies de esta web están configurados para "permitir cookies" y así ofrecerte la mejor experiencia de navegación posible. Si sigues utilizando esta web sin cambiar tus ajustes de cookies o haces clic en "Aceptar" estarás dando tu consentimiento a esto.

Cerrar